• Il y avait ces grands repas, ou on re-faisait le monde,

    et puis il y avait la ville, rapide, bruyante et pressée.

    Nous on était pas pressé, et même envie d'y aller lentement, envie d'en parler, envie de se parler...

    Il y avait ces paysans racontant leurs métiers et ces gens pressés qui mange des choses étrange.

    Il y avait pas voitures, pas d'argent, pas de pétrole, pas même l'envie d'en avoir.

    Il y avait des vieux biclous, rouillés et l'envie de les voir rouler.

    Il y avait des jeunes prêts à aider, il y avait l'envie d'apprendre et c'est toujours d'actualité...

    et bien on à soudé, poncé, cousu pour partir à votre rencontre,

    aujourd'hui on est en route pour vous faire simplement à manger...

          ...et même si ça paraît un peu... culino-tracté...